FaviconTr.png

Association des Jardins et Vergers de l’Outre-Forêt

Banner.jpg
LigneDegradee-2.png

L’arbre témoin de l’histoire et témoin d’histoires

 

Le tilleul

Quelquefois, c’est par décision d’un groupe, d’une communauté réunie dans la liesse ou dans le souvenir des souffrances passées, qu’un arbre est planté, comme un geste d’espoir, comme un élan de fraternité retrouvée, comme un mes

sage adressé aux générations futures. L’arbre est alors témoin parce qu’on a voulu qu’il témoigne, et parce qu’on l’a planté avec autant de confiance que si on avait érigé un monument de pierre. Chacun sait que les arbres survivent aux tourments des hommes, bien plus longtemps souvent que les constructions ou les stèles qu’on avait cru définitives. L’arbre grandira, et les humains ont pour tâche de révéler le sens de sa présence, de maintenir le souvenir vivace, sans quoi un arbre ne sera plus qu’un arbre parmi les arbres. L’arbre témoin, témoin de l’histoire, témoin d’histoires.

 

 

 

Le tilleul Premières subventions agricoles !!

Vers 1600, tilleuls ou ormes, furent plantés sur tout le territoire français contre rétributions pour faire appliquer les recommandations du Roi Henri IV qui voyait les forêts trop exploitées par les paysans !!

 

Le tilleul Arbre de la liberté – Symbole de la république

Planté spontanément, au milieu de la liesse populaire de 1789, il symbolise l’adieu au vieux monde et la naissance du nouveau monde. Ce n’est que quatre ans plus tard que l’arbre de Mai désormais “Arbre de Liberté”, devient une véritable institution, puisque c’est en 1794 qu’est publiée la première loi concernant cette tradition.

 

 

 
 

 

Le banc reposoir sur la route entre Oberkutzenhausen et Kutzenhausen

A l’ombre des tilleuls – Les bancs reposoirs

Pour commémorer la naissance de l’Aiglon (fils de Napoléon, le Roi de Rome), l’Alsace a eu le privilège unique au cours du premier Empire et par la suite du second, d’avoir vu construire sur son sol, le long de ses chemins et routes, plusieurs centaines de bancs reposoirs en grès des Vosges. Les deux tilleuls qui sont plantés de part et d’autre du banc ont été plantés en 1985 à l’occasion de la restauration et du déplacement du banc.

 

 

 

Les tilleuls Victimes de la seconde guerre mondiale

Les tilleuls sur la hauteur de Surbourg étaient les plus majestueux et les plus beaux de la région. Malheureusement ils ont été abattus en 1939 par l’armée car ils pouvaient représenter un repère pour l’artillerie allemande. Ils avaient environ 300 ans lors de l’abattage.

 

Le tilleul du bicentenaire de la révolution

En face des tilleuls du banc reposoir et sous le regard du tilleul bientôt bicentenaire, un jeune tilleul a été planté à l’occasion du bicentenaire de la révolution. Paré de justifications officielles et érudites, l’arbre de la liberté n’en reste pas moins pour les hommes un symbole qui leur survivra et qui doit fixer pour les générations à venir, l’esprit de la liberté et des droits de l’homme.
 

 

Entre Oberkutzenhausen et Kutzenhausen

 

L’arbre du village – Hier

Les tilleuls séculaires de Schœnenbourg et de Hoffen,  plantés

respectivement au temps des Croisades et de la Révolution, ont été témoins de nombreuses confidences, promesses, disputes et réconciliations. Leurs feuilles en frémissent encore.

 

Lithographie de Henri Bacher 1929


 

L’arbre du village – Aujourd’hui

Le vieux tilleul de Merkwiller se trouvait à l’emplacement de l’actuel tilleul de l’école. Au début des années 70, il dépérit. Trois tentatives furent nécessaires avant que l’actuel arbre prenne racine. Le tilleul survit malgré l’élagage de l’imposante couronne et malgré les tailles répétées, nécessaires au dégagement de l’horloge.

Le tilleul de Merckwiller-Pechelbronn 

 

 

Deux générations de tilleuls

Les deux tilleuls qui bordent le banc aujourd’hui sont les “fils” du majestueux tilleul en arrière plan. Avant le déplacement du banc c’est “le vieux” qui offrait son ombre aux voyageurs . Le “vieux” tilleul date très probablement de 1811.

Le banc reposoir sur la route entre
Oberkutzenhausen et Kutzenhausen

 

 


Le Dr Deutsch aimait se reposer à l’ombre des vieux tilleuls lorsque ses visites le conduisaient à Surbourg. Il a fait ériger la chapelle que nous connaissons et a planté les tilleuls actuels. La chapelle abrite une madone “Notre-Dame du tilleul” sculptée dans le bois d’un des arbres tricentenaires abattus en 1939.


  
Sur la hauteur de Surbourg 

 

 

Le tilleul d’Oberkutzenhausen
Quelle histoire !!

La plantation de ce tilleul eut pour conséquence une séance de conseil municipal agitée !
Qui a planté ce tilleul ?
Qui a donné l’autorisation ?
Le maire ignore ? ben voyons !
Chacun fait ce qu’il veut à Kutz !!
L’arbre fut planté par les riverains en 1975 et embelli magnifiquement le carrefour du puits.
 

 

 

Lieux de mémoire, arbres témoins.

Les vieux tilleuls de la place de l’église de Kutzenhausen et le vieux mur d’enceinte, le tout jeune tilleul et la toute jeune Maison rurale.

 

 

 

L’alignement des tilleuls
de la route de Surbourg

A l’automne, quand leur frondaison se pare d’or, l’entrée de Soultz-sous-Forêts devient somptueuse. Ces arbres sont malheureusement des tilleuls argentés qui ont très mal résisté à la tempête de décembre 1999. 28 arbres âgés d’environ 30 ans sont tombés.
 

 

 

 

Le tilleul – Arbre sacré des germains

Une fontaine, un portail, un tilleul… Ce lied du Voyage d’Hiver de Franz Schubert sur un poème de Wilhelm Müller célèbre le tilleul Outre-Rhin.

 

L’arbre symbolique des Allemands est plus le tilleul que le chêne

Am Brunnen vor dem Tore Da steht ein Lindenbaum Ich träumt in seinem Schatten So manchen süssen Traum Ich schnitt in seine Rinde so manches liebes Wort Es zog in Freud und Leide Zu ihm mich immer fort Ich musst auch heute wandern Vorbei in tiefer Nacht Da hab ich noch im Dunkel Die Augen zugemacht Und seine Zweige rauschten Als riefen sie mir zu Komm her zu mir, Geselle Hier findest du deine Ruh

En fait, l’arbre symbolique des Allemands est plus le tilleul que le chêne. “Die Linde” joue un rôle éminent dans la poésie et les coutumes. Linde a donné son nom à plus de 850 villes et villages allemands, par exemple Lindau, lieu planté de tilleuls, mais aussi Leipzig, qui s’est appelée autrefois Lindenort.

 

Le tilleul – Une ressource naturelle

C’est sans doute une des plantes médicinales les plus anciennes, puisque les Grecs en faisaient remonter l’usage du temps mythique de Cronos, c’est-à-dire à l’âge d’or. Outre les fleurs, les Grecs utilisaient aussi le liber pour le papier, les nattes et les montures de couronne et de guirlandes. L’écorce, qui reste souple pendant 20 ou 30 ans, est propre à la fabrication de cordages et de textiles grossiers. Ils sont obtenus par rouissage, tout comme le lin. En France, des cordages à base de tilleul furent utilisés dans les puits jusqu’au XIXème siècle. Le bois, d’une texture fine et résistante, se prête particulièrement à la sculpture, mais aussi en ébénisterie et en menuiserie. Autrefois les feuilles étaient utilisées comme fourrage pour le bétail.

 

Le tilleul – Source de bienfaits

La fleur de tilleul La tisane d’inflorescences est une agréable boisson qui calme et apaise. Elle permet d’éviter les insomnies Elle est dotée de propriétés diurétiques et anti-spasmodiques. 75 % de la production française (environ 50 tonnes chaque année) provient de la région de Buis les Baronnies en Provence. A 30 ans, un tilleul produit 50 kilos de fleurs fraîches, soit 12 kilos de fleurs sèches, à 60 ans, 100 kg de fleurs fraîches, soit 25 kg de fleurs sèches.
 
La fleur de tilleul La tisane d’inflorescences est une agréable boisson qui calme et apaise. Elle permet d’éviter les insomnies Elle est dotée de propriétés diurétiques et anti-spasmodiques. 75 % de la production française (environ 50 tonnes chaque année) provient de la région de Buis les Baronnies en Provence. A 30 ans, un tilleul produit 50 kilos de fleurs fraîches, soit 12 kilos de fleurs sèches, à 60 ans, 100 kg de fleurs fraîches, soit 25 kg de fleurs sèches.